Go to Top

La chiropraxie : ce qu’il faut savoir

La chiropraxie est une pratique de traitement manuel conçue pour soulager un éventuel dysfonctionnement du système musculo-squelettique.

Les méthodes biomécaniques et neurophysiologiques de la colonne vertébrale et d’autres parties du corps rappellent l’ostéopathie. Cependant, la chiropraxie est davantage reconnue par la communauté médicale, ce qui lui donne un champ d’action plus large.

La chiropraxie : qu’est-ce que c’est ?

La chiropraxie est une science de la santé qui fournit des soins naturels sans avoir besoin de médicaments ou de chirurgie. Il peut vous aider à restaurer votre plein potentiel de vie grâce à l’adaptabilité inhérente et à la capacité d’auto-guérison de votre corps.

Le terme vient du grec kheir, qui signifie « main », et de praktikos, qui signifie « mettre en action ». Par conséquent, la chiropratique consiste à « la mettre en action avec vos mains ».

En effet, les chiropraticiens travaillent principalement avec leurs mains, avec une assistance mécanique lorsque cela est nécessaire.

Ce type de pouvoir est appelé intelligence innée par les chiropraticiens. C’est elle qui donne à notre corps la capacité de se réparer, elle lui permet de se renouveler et de s’adapter en permanence.

Les principes des ajustements chiropratiques

En tant que qualification pour la médecine douce, holistique ou alternative, la chiropraxie est une réponse non invasive et non médicamenteuse à certaines douleurs et autres dysfonctionnements moteur. En fait, il s’agit d’opérations manuelles sur les os du patient. Le traitement effectué était basé sur une observation attentive du langage corporel. Le chiropraticien a minutieusement étudié chacun des gestes des sujets pour comprendre le point de blocage, retraçant ainsi la chaîne de compensation jusqu’à la racine de la maladie.

Les techniques utilisées par les chiropracteurs

Bien que les ajustements chiropratiques manuels soient les mieux connus, il existe encore une variété de techniques et d’instruments qui peuvent être utilisés pour restaurer la meilleure fonction du dos, du bassin et des membres. Ainsi, les chiropraticiens peuvent réaliser des opérations de vectorisation de force (qui se traduisent généralement par les fameuses fissures sonores dans les articulations), et ces opérations peuvent être instrumentales ou assistées mécaniquement (ce n’est pas le cas des ostéopathes). Ils sont également autorisés à agir au niveau cervical sans certificat médical et sans contre-indications. Le motif de consultation le plus fréquent est une maladie articulaire ou musculaire, mais il existe également des problèmes nerveux (sciatique, lombalgie, hernie discale, scoliose, tendinite, entorse, céphalée, etc.). La chiropratique connaît un succès croissant dans le monde entier.

La chiropractie dans les garanties de la mutuelle

De plus en plus de mutuelles santé prennent en compte les médecines douces dans leurs garanties. Toutefois, ce sont généralement les formules intermédiaires ou premium qui se chargent de couvrir ce type de soins. Il y a peu de chance de pouvoir obtenir un remboursement, si vous êtes en possession d’une formule de base.

Certaines sociétés d’entraide prévoient également des options chiropratiques dans leurs contrats. De manière générale, vous disposez d’un montant annuel dédié aux soins chiropratiques (par exemple : 120 euros), ou d’un forfait par traitement (par exemple : 25 euros), soumis à un plafond annuel (par exemple : 100 euros).

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *