Go to Top

E-liquides : que contiennent-ils vraiment ?

L’e-liquide est l’élément qui permet la production de vapeur dans la vape. Sans lui, il n’y a pas d’évaporation. Il est donc indispensable d’où l’intérêt de lever le voile sur ses composants. Que contiennent-ils vraiment ?

La base : propylène glycol + glycérine végétale

La base est le principal composant des e-liquides. Elle est commune à tous les liquides pour cigarette électronique y compris les e-liquide vapoteuse pas cher francais et américain. Dans un flacon, elle occupe près de 80% de la capacité totale. Cette base se compose de deux éléments déjà bien connus des autorités sanitaires. Il s’agit de :

  • Propylène glycol ou PG
  • La glycérine végétale ou VG

Les deux jouent chacun un rôle dans la consistance de la vapeur aromatisée produite.

Le propylène glycol

Il est considéré comme un produit non toxique et non dangereux pour l’organisme et pour la santé des vapoteurs. C’est d’ailleurs un produit courant déjà utilisé dans d’autres produits de la consommation courante.

Dans le vapotage, le PG a pour rôle de relever la saveur de l’arôme. Il agit un peu comme un exhausteur de goût. Plus son taux est élevé dans l’équilibre PG/VG, plus le goût sera prononcé.

Il est aussi responsable d’un petit picotement au niveau de la gorge. C’est ce qu’on appelle « hit » dans le jargon des vapoteurs. Ce hit est très apprécié des anciens fumeurs puisque la cigarette induit un peu le même effet. Là encore, plus le taux de PG est élevé, plus le hit est intense.

Même si de prime abord, le PG n’est pas dangereux, une forte concentration peut générer des effets secondaires. Ces derniers ne mettent pas la santé en danger, mais sont quand même gênants. Il peut s’agir d’irritations au niveau de la gorge suite à des hits trop intenses et à un taux élevé de nicotine. Il peut également engendrer une déshydratation et une sécheresse buccale. Ces effets sont réversibles et éphémères puisque disparaissent rapidement. Il suffira aussi de réduire le taux de PG pour ne plus les ressentir.

La glycérine végétale

La glycérine végétale apporte une note sucrée à la vapeur. Elle est aussi responsable de la quantité de vapeur. Plus son taux est élevé, plus on aura de la vapeur. Une grosse quantité va toutefois atténuer légèrement la saveur de l’arôme ce qui fait qu’on obtient une vapeur plus aérienne.

La VG est très appréciée des amateurs de gros nuages et notamment des clouds chasers. Ces derniers n’utilisent généralement que du High VG ou du Full VG. Ces formules leur permettent d’obtenir une énorme quantité de vapeur, indispensable pour produire les différentes figures rattachées à la discipline.

D’un point de vue santé, la VG est totalement inoffensive. Elle ne génère pas d’effets secondaires à condition d’éviter la nicotine lorsqu’on choisit un High ou un Full VG. Vu la grosse quantité de vapeur à aspirer, un e-liquide fortement nicotiné augmente la consommation de ce produit, source de dépendance. C’est pour cela que dans les e-liquides à forte dose de glycérine végétale, le taux de nicotine est généralement limité à 6 mg/ml au lieu de 20 mg/ml.

Par ailleurs, contrairement au PG, la VG peut être utilisée seule. Autrement dit, il est possible d’avoir une base seulement composée de VG d’où le terme Full VG. Le seul bémol c’est que du fait de sa texture plus gluante, la glycérine végétale a tendance à encrasser plus vite la résistance. Il faudra donc la nettoyer plus fréquemment, voire la remplacer régulièrement.

Les arômes

C’est ce qui donne sa saveur à la vapeur. Il en existe une très large palette que ce soit du côté des e-liquides Made in France ou des e-liquides Made in USA ou Made in Britain. La grande variété d’arômes est d’ailleurs l’un des arguments phares de ceux qui prônent pour l’e-cigarette.

Chez les fabricants, on utilise aussi bien des arômes végétaux que des arômes artificiels. On a bien sûr une préférence pour les arômes naturels, mais il n’est pas interdit de les alterner.

En ce qui concerne leurs effets sur la santé, les scientifiques pensent que certains parfums sont plus « dangereux » que d’autres. Selon eux, ils auraient plus d’effets sur l’organisme d’où leur recommandation de les éviter autant que possible. Parmi ces arômes, il y a la vanille, la cannelle et certains cocktails de fruits rouges. Ils conseillent aussi d’éviter la saveur beurre puisque cela implique la présence d’huile ou de graisse dans la formule or, tout ajout d’huile est déconseillé dans le vapotage.

Concernant la nicotine, il faudra seulement choisir la dose adaptée à son niveau de dépendance.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *