Go to Top

Quelles informations doivent absolument présenter des étiquettes e-liquides ?

Etiquettes pour e-liquide, produits pour cigarettes électroniques

 

De plus en plus de normes sont imposées concernant la fabrication d’étiquettes. Qu’il s’agisse d’étiquettes pour les produits alimentaires, d’étiquettes pour les médicaments ou d’étiquettes pour tout autre type de consommation, il est obligatoire de mentionner quelques informations propres à chaque type de produits. Les e-liquides (liquides pour les cigarettes électroniques), qui sont très demandés avec l’augmentation de l’utilisation de la cigarette électronique, doivent eux aussi mentionner certaines informations. Il est donc indispensable de réaliser des étiquettes qui sont conformes au règlement CLP.

Etiquettes e-liquide : les normes liées à la consommation

Dans un premier temps, le terme « E-LIQUIDE » doit impérativement être mentionné (toute personne doit savoir ce qu’elle consomme). Comme sur les étiquettes de produits alimentaires, la liste des ingrédients doit apparaitre clairement, mais pas dans n’importe quel ordre : les ingrédients doivent être classés par ordre décroissant de leur poids. A cette liste d’ingrédients doit être ajouté le taux d’alcool (uniquement s’il est supérieur ou égal à 1.2% dans le produit fini). Puis, en plus de la liste d’ingrédients, le taux de nicotine doit être lisible. Le ratio PG (Propylène Glycol)-VG (Glycérine Végétale) est aussi très important car il permet aux consommateurs de choisir entre un e-liquide riche en PG (e-liquide plus fluide mais peut être irritant) ou un e-liquide riche en VG (plus épais, plus de vapeur).

Etiquettes e-liquide : les normes liées à la sécurité

Ensuite, des conseils de prudence doivent être explicitement exprimés (potentielles conséquences, sécurité des enfants, cas de contact avec la peau…). Evidemment, la contenance du flacon doit aussi être précisée (bien que les flacons d’e-liquide contenant de la nicotine ne peuvent être que de 10 ml). La date limite d’utilisation optimale doit aussi apparaitre. Dans certains cas, le pictogramme toxique doit être indiqué : lorsque le taux de nicotine est supérieur ou égal à 6 mg/ml et lorsqu’il est inférieur à 20 mg/ml. Les mentions d’avertissement sont obligatoires (par exemple, interdit aux femmes enceintes ou interdit aux moins de 18 ans). Et enfin, l’adresse, le site internet et le numéro de téléphone de la société qui vend des e-liquides doivent être donnés.

Etiquettes e-liquide : ce que propose Serial Etiquettes

Il est proposé d’utiliser des étiquettes qui s’enroulent autour de flacon afin d’avoir assez d’espace pour mentionner tout ce qui a été cité ci-dessus et le design de la marque du professionnel qui vend ces e-liquides. Ces étiquettes e-liquide sont un avantage d’un point de vue financier (moins de dépenses liées à la réalisation des notices d’information) et d’un point de vue de sécurité (cette étiquette se décolle et se colle, les consommateurs ne la perdront donc pas, elle sera toujours présente sur le produit, ce qui leur permettra de la consulter dès qu’ils en auront le besoin). De plus, sur ces étiquettes peut être ajouté un triangle tactile de sécurité. Il s’agit d’un triangle en braille, pour que les non-voyants et mal voyants puissent aussi lire les notices de sécurité. Il s’agit d’un triangle en relief que les professionnels peuvent coller sur des étiquettes déjà imprimées.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *